Trois personnages, Rémi, Jean, Emile, musiciens, l’un politisé, l’autre s’en fichant et enfin le troisième patriote. Trois univers qui se côtoient et s’entrechoquent au fil du spectacle pour ne pas proposer une vision unilatérale et convenue de ces soldats.

« Un meunier ne laissa pour tous biens à trois enfants qu’il avait que son moulin, son âne et son chat… »
C’est faux ! J’étais là, moi… et croyez-moi, ce n’est pas une histoire pour enfants !
Et voilà que l’arrière-petit-fils du Chat Botté exhume pour nous les souvenirs familiaux, les secrets jalousement gardés depuis plus de trois siècles.

Auxence Ivanov, petit fonctionnaire de la Russie tsariste du début du 19e siècle, décide de commencer un journal intime. Le fait est qu’il a eu l’occasion d’assister à un phénomène étonnant : il a surpris un dialogue entre deux chiens.
Plus déconcertant encore, un de ces chiens appartient à la jeune femme dont il est secrètement amoureux, et qui est accessoirement la fille de son directeur, homme qu’il vénère et envie à la fois.